Méthode et Approche pour la valorisation d’un fonds de commerce Accessoires automobiles.

Méthode et Approche pour la valorisation d’un fonds de commerce Accessoires automobiles.

Vous vous posez la question “Combien vaut le fonds de commerce” ou “combien vaut l’entreprise” ? Quelle méthode retenir ?


A : La méthode du barème du fonds de commerce :

Le fonds de commerce accessoire automobile est généralement valorisé entre 15 à 35 % des honoraires annuels. Le barème se fonde sur le chiffre d’affaires, c’est-à-dire sur la recette TVA comprise, conformément à la jurisprudence de la Cour de Cassation.

Le fonds de commerce comprend :

  • La clientèle et l’achalandage. La clientèle est considérée comme «l’aptitude à réaliser un chiffre d’affaires » ;
  • Le droit au bail : le commerçant exerçant une activité commerciale et titulaire d’un bail, détient un « droit au renouvellement » qui constitue un des principaux éléments incorporels du fonds de commerce, car il permet le maintien dans les lieux et évite toute éviction arbitraire. Le droit au bail a une valeur propre ;
  • Le nom commercial et l’enseigne : ils sont protégés car attachés au fonds et cédés avec lui ;
  • Les autres éléments incorporels : notamment les brevets d’invention, les dessins et modèles industriels, les marques de fabrique, les licences, la propriété littéraire et artistique.
    • Les agencements et installations ou aménagements,
    • Le matériel, le mobilier et l’outillage – en fait, l’équipement du fonds.

 

Généralement, l’estimation  des  fonds  de  commerce  par  les  méthodes  usuelles s’entend marchandises non comprises. Le fonds de commerce est aussi appelé Goodwill

 

B : Eléments pour affiner l’évaluation,  Autres méthodes :

La Situation du fonds fait varier significativement la valeur du fonds, La qualité de l’emplacement a toujours été considérée comme un gage de sécurité et, par conséquent, comme un facteur essentiel de la valeur.

 

La valeur patrimoniale correspond souvent à la valeur plancher de l’entreprise. Lorsque celle-ci dégage des bénéfices récurrents, on choisira les méthodes calculées en fonction des résultats.

La valeur de productivité est calculée en capitalisant le bénéfice net moyen à un taux distinct d’un taux de placement sans risque.  En fait, plus le risque est élevé, plus le taux de capitalisation sera élevé.

 

La valeur de l’entreprise par l’EBE (excédent brut d’exploitation) est déterminée en fonction de la rentabilité d’exploitation en tenant compte d’un nombre d’années, sous déduction de l’endettement restant.

 

La méthode de l’ANR (actif net réévalué) consiste à agréger l’ensemble des actifs d’une entreprise, à les réévaluer à leur valeur actuelle de marché et à en déduire les dettes, elles aussi actualisées à aujourd’hui. Les capitaux propres et/ou actif net comptable donnent une première valeur.

 

La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d’évaluation d’actif et traduit financièrement qu’un actif «vaut ce qu’il rapporte». Cette méthode consiste à calculer, par actualisation, la valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs attendus d’une activité. Dans le cadre d’une transaction, le montant ainsi déterminé correspond au prix qu’un acquéreur devrait accepter de payer pour un investissement donné, puisque cet investissement lui permettra de couvrir le coût des capitaux (dette et fonds propres) qu’il engage. Dans cette approche, la valeur d’entreprise (VE) correspond à la somme de ses cash-flows disponibles prévisionnels actualisés au coût moyen pondéré du capital engagé (CMPC)

 

La méthode de la valeur par le rendement, consiste à valoriser l’entreprise en fonction des résultats distribués (dividendes) avec toujours le taux « non risqué » (taux des obligations du secteur public) en rajoutant la prime de risque, généralement on retient dans les PME la prime de risque de 5%. Cette méthode n’est pas préférentielle, mais n’est pas pour autant à écarter dans le cas de l’évaluation de TPE/PME.

 

C : La nécessité de se faire accompagner par un professionnel

 

Vous avez décidé de vous vendre ou d’acheter un fonds de commerce ? Entourez-vous de professionnels, spécialistes de la cession d’entreprise.

 

Le cabinet d’expertise comptable Dinergie met à votre disposition une équipe spécialisée en droit des sociétés. Nos juristes vous conseillent pour faire les bons choix tout de suite. Ils réalisent pour vous l’ensemble des démarches. De la rédaction des actes de cession à l’enregistrement, vous ne vous occupez de rien.

 

– Des outils d’audit et de diagnostic pour éviter toutes les surprises lors de la cession. Une évolution trop rapide du chiffre d’affaires et des résultats pendant les deux années qui précèdent la cession doit être regardée avec attention. Concernant les postes du bilan, la règle de base est de vérifier pour tous les postes que la valeur inscrite en comptabilité est cohérente avec la réalité économique.

– Un évaluation indépendante, expliquée et incontestable, réalisée sur mesure à l’aide de nos base de données sectorielles, géographiques, et des transactions passées.

– Nous vous conseillons sur les exonérations spécifiques concernant les plus-values issues de la cession (durée de détention, départ en retraite).

– Nous vous conseillons sur la meilleure structure juridique pour reprendre le fonds de commerce,  afin de réaliser une optimisation fiscale du montage de reprise.

– Nous établissons un business plan pour la banque afin de financer la reprise du fonds de commerce.

 

Nos honoraires sont établis de manière forfaitaire